01-88-33-76-45 Hello@bae360.com
h

Table des matières

$

Etape 1 : Optimiser l’organisation des produits

$

Etape 2 : Bien définir vos niveaux de stock

$

Etape 3 : Optimiser la gestion des stocks et limiter les surstocks saisonniers grâce à une solution logicielle ou un ERP

Maîtriser le pilotage de la supply chain est vital pour tout producteur, quel que soit son domaine d’activité.

Si le sous-stock est néfaste pour l’activité, c’est aussi le cas du surstock saisonnier qui bloque la trésorerie. Cette mauvaise gestion des stocks peut engendrer des coûts d’entreposage importants, de l’argent immobilisé, ou encore des dégagements de produits hors-date de vente.

Les conséquences dépendent des produits. Mais alors, comment faire en sorte que le stock reste toujours à un niveau optimal ?

Cela passe impérativement par une bonne gestion des stocks, avec la maîtrise de la demande et des approvisionnements. Gérer efficacement les surstocks saisonniers permet de réduire les stocks résiduels de 10 à 50 % et augmente significativement le taux de service (et donc la qualité de service).

Etape 1 : Optimiser l’organisation des produit

Afin d’éviter les problèmes liés aux surstocks saisonniers, nous vous recommandons de commencer par bien organiser vos produits sur votre site e-commerce selon le chiffre d’affaires qu’ils génèrent.

Utilisez la méthode ABC ou la loi de Pareto pour classer vos différents produits.

Les 2 méthodes suggèrent que globalement, 20 % de vos produits représentent 80 % de votre chiffre d’affaires. Pour la première méthode, la méthode ABC, il y a une distinction de 2 autres catégories qui sont les produits B (30 % suivants qui apportent 15 % du CA) et les produits C (qui génèrent 5 % du CA) qui vont représenter la moitié du stock.

Concernant la loi de Pareto, ou loi des 80/20, on estime qu’il faut appliquer un suivi rigoureux aux 20 % des produits qui rapportent le plus de CA, car ils représentent un engagement financier élevé. Le suivi des autres 80 % peut alors être plus souple.

Etape 2 : Bien définir vos niveaux de stock

Les niveaux de stock viennent ensuite compléter le premier tri réalisé.

Pour déterminer vos niveaux de stocks, commencez par analyser avec précision chacun de vos taux de rotation ainsi que le temps de livraison des fournisseurs, qui sont les 2 indicateurs les plus importants de la gestion des stocks et donc, de la gestion des surstocks saisonniers.

Pour chaque produit, vous pouvez alors définir le stock maximum (à ne pas dépasser), le stock minimum (pour répondre à la demande), le stock de sécurité (en cas de retard de livraison ou de pic de demande) et le seuil de réapprovisionnement (qui nécessite une commande fournisseur), qui sont les 4 grands niveaux à maîtriser.

Mais la gestion des stocks ne s’arrête pas là et d’autres indicateurs peuvent être intégrés pour optimiser encore davantage la gestion des stocks et éviter efficacement les surstocks saisonniers.

Il s’agit essentiellement de paramètres qui influent sur la demande et qui vont donc potentiellement générer des surstocks : tendances de marché, saisons, opérations marketing, etc.

Pour les produits périssables (au sens de l’alimentaire ou de la mode), une adaptation toute particulière de la gestion des stocks est aussi nécessaire afin de s’adapter.

gérer surstocks saisonniers

Etape 3 : Optimiser la gestion des stocks et limiter les surstocks saisonniers grâce à une solution logicielle ou un ERP

Pour une gestion des stocks optimale, rien n’est plus efficace qu’une solution de gestion adaptée.

Si la plupart des solutions e-commerces proposent des modules de gestion de stock, c’est parce qu’ils deviennent de réels avantages concurrentiels. Plus performants qu’un simple tableur Excel, ces logiciels permettent d’optimiser et d’automatiser votre gestion des stocks afin d’éviter pour de bon les surstocks saisonniers.

Bien gérer vos stocks et limiter la probabilité de surstocks saisonniers permet de bénéficier d’un levier de compétitivité important. Il y a 2 grands aspects pour choisir votre logiciel de gestion des stocks : la préparation des ventes et le S&OP.

Bien préparer sa saison avec la prévision des ventes

En vous équipant d’un bon logiciel de prévision des ventes ou un ERP vous permet d’appréhender la saisonnalité grâce à un traitement automatisé de la donnée via des modèles statistiques puissants.

Plus de précision et plus de rapidité, c’est plus de temps gagné, une meilleure efficacité, et donc une meilleure rentabilité.

Pour prévoir la demande de manière précise et éviter ainsi les surstocks saisonniers, le logiciel anticipe les volumes de produits, la localisation géographique, les périodes et autres éléments selon des paramètres minutieux.

La gestion des stocks est centrale dans le pilotage de la Supply Chain. Absorber des pics de vente et d’absence de vente est ici essentiel.

Bien sûr, la charge de la saisonnalité des ventes et des stocks dépend beaucoup du secteur et de l’activité de chaque entreprise. Pour les industriels concernés par une forte saisonnalité, la gestion efficace des surstocks saisonniers est un point majeur de leur logistique.

L’ERP et les logiciels dédiés sont alors des outils de grande utilité.

Pourquoi installer un S&OP ?

En contexte saisonnier, un logiciel S&OP permet de prévoir les ventes efficacement, de piloter l’offre avec plus de précision et de maîtriser la demande à moyen terme.

Nous parlons ici des stocks commerciaux, des approvisionnements ou encore des arbitrages capacitaires.

Comme vous le savez, les horizons de pilotage ont tendance à s’allonger sur les produits à durée de vie longue et à forte saisonnalité. Ces produits s’inscrivent alors idéalement dans les horizons S&OP, c’est-à-dire 18 mois et plus.

Mais même en ce qui concerne les produits à courte durée de vie, pour mieux s’organiser, il est avantageux de disposer d’une bonne visibilité à la semaine de la saisonnalité sur l’horizon S&OP. Encore un bon moyen de gérer les surstocks saisonniers.

Enfin, ce type de logiciel vient aider au pilotage de la montée en puissance de la saison, qui est un moment charnière pour l’entreprise. Le plan de charge, le dimensionnement des capacités et l’approvisionnement de matières stratégiques doivent être gérés avec un maximum d’anticipation.

Ces 3 grandes étapes basées sur des bonnes pratiques et le choix du bon logiciel (ERP, S&OP, etc.) devraient vous permettre de mieux gérer vos surstocks saisonniers. L’objectif est bien sûr de faire diminuer le risque sur les principaux niveaux de rentabilité, comme le taux de transformation ou les engagements financiers. Finissez-en donc avec les surstocks… mais aussi avec les ruptures de stock !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Recruter en startup : 4 erreurs à éviter

Recruter en startup : 4 erreurs à éviter

Les fondateurs de startup considèrent souvent le recrutement comme une source d’inquiétude. En effet, si la nécessité d’intégrer de nouvelles personnes à l’équipe est un signe apparent de bonne santé de l’entreprise, cette étape n’en reste pas moins délicate. Les entrepreneurs manquent parfois d’expérience dans l’art de bien recruter. Et nous le savons, une erreur de recrutement peut être fatale et nuire au développement de la startup. Quels sont alors les pièges à éviter ? Comment aborder la question du recrutement le plus sereinement possible ? C’est parti pour un tour d’horizon.

Avoir un ERP dans une start-up : est-ce indispensable ?

Avoir un ERP dans une start-up : est-ce indispensable ?

L’ERP (enterprise resource planning) est souvent perçu comme un logiciel/progiciel de gestion lourd, coûteux et réservé aux grandes entreprises. Pourtant, de nombreuses PME s’équipent quotidiennement en ERP pour structurer leur croissance.

Mais qu’est-il des start-ups, ces jeunes pousses innovantes en forte croissance ? Avides de SaaS et d’outils cloud en tous genres (Asana, Trello, etc.), elles ne sont pas si nombreuses à franchir le pas pour installer un ERP.

Pourtant, ce ne sont pas les bonnes raisons de le faire qui manquent… mais l’ERP est justement (ou plutôt injustement en l’occurrence) victime de sa réputation. Est-ce pour autant indispensable dans ce type de structure atypique ?

4 conseils pour réconcilier technologie et écologie

4 conseils pour réconcilier technologie et écologie

Alors que la transformation digitale atteint des sommets dans les entreprises de toutes tailles (avec une forte accélération dans les PME depuis le début de la pandémie du Covid-19), le problème écologique vient questionner la technologie.

Pin It on Pinterest

Share This